Top 5 des bonnes pratiques pour une gestion optimisée de vos stocks

Publié par Beelse le 12 mai 2020

La gestion des stocks est très souvent au cœur des considérations à la fois économiques et environnementales de l’industrie. En effet, les entreprises ont intégré le fait qu’une médiocre gestion de leurs stocks pouvait peser sur leur rentabilité.

Elles ont également compris que les préoccupations sociétales et environnementales actuelles ne pouvaient plus être ignorées et qu’il fallait qu’elles y apportent, elles-aussi, à leur niveau, une réponse adéquate. Et cette réponse passe justement par la réduction du gaspillage, l’augmentation de la durabilité des produits et une production davantage tournée vers le respect à la fois de l’environnement et des êtres humains.

 La capacité d’innovation d’une entreprise peut également être entravée par une mauvaise gestion de ses stocks. En effet, trop de marchandises en attente peuvent freiner le développement de nouveaux produits.

Une mauvaise gestion des stocks constitue donc un obstacle au bon développement d’une entreprise.

Alors de manière concrète, quelles sont les solutions que les entreprises industrielles peuvent et doivent mettre en place pour améliorer la gestion de leurs stocks ?

Nous vous proposons de découvrir le top 5 des bonnes pratiques pour parvenir à une gestion optimisée de vos stocks.

Découvrez NOTRE CAS D'USAGE SUR LA gestion des approvisionnements de pièces à faIble rotation
Télécharger le cas d'usage
Mettre en place des processus précis et fonctionnels de gestion de stock 

En effet, le fait de s’appuyer sur des processus définis et éprouvés, constitue un élément de base, préalable à toute gestion de stock. Cependant, il reste important de rappeler cette bonne pratique primordiale car elle est souvent négligée, ce qui induit de fait pour la suite, des difficultés et de potentiels erreurs de stocks.

Ainsi, il est tout d’abord important de mettre en place de bonnes mesures de contrôle des stocks pour surveiller les mouvements en temps réel et adapter ensuite les commandes au plus proche des besoins. Contrôler ses stocks signifie planifier, organiser et maîtriser les flux de matériel dans l'organisation.

Il convient également d’adopter des méthodes d’approvisionnement calibrées sur les besoins de stocks afin d’éviter une quantité de marchandises trop importante en stock ou, au contraire, trop faible.

La mise en place de statistiques de suivi de l’activité des vos clients et de vos méthodes de fonctionnement est aussi indispensable afin de réajuster en temps réel et de travailler sur des process optimisés.

Enfin, il est recommandé d’utiliser des techniques éprouvées de management de stocks comme le lean manufacturing, qui consiste à réduire le gaspillage dans les processus de production, notamment en quantifiant la valeur du produit du point de vue du client. Il existe également la méthode « JAT » pour « Juste à temps » qui est une méthode d’approvisionnement qui consiste à se faire livrer les matières ou produits au moment exact du besoin pour une utilisation directe.

Ou encore la méthode ABC pour la hiérarchisation des marchandises. L’idée avec cette méthode est de catégoriser les références en trois classes selon la valeur du stock, A représentant les références les plus importantes et C les références les moins importantes. On estime, dans cette méthode, que 15 à 25 % des références selon la loi de Pareto, correspondent à 80 % de la valeur du stock. Ce sont les produits les plus vendus, la catégorie A. Cette catégorie ne doit donc jamais être en rupture de stock. Les catégories B et C correspondent à de moindre pourcentage de la valeur totale du stock et sont donc moins cruciales.

Ainsi, avec ces process et ces méthodes, la gestion de stocks est plus rationnelle et basée sur des analyses et évaluations concrètes permettant ensuite de faire les bons arbitrages pour une gestion de stocks optimisée.

Sans titre-2
Construire un tableau de bord pour votre Supply Chain

L’idée est d’adopter les principes d'une démarche de progrès continu et de mettre en place un système de pilotage efficace qui passe par la construction d’un tableau de bord pour le suivi de la supply chain.

Les avantages d’un tableau de bord de gestion des stocks sont nombreux. En effet, il permet :

  • le partage de l’information avec l’ensemble des fournisseurs de la supply chain pour un suivi et une gestion optimale,
  • le monitoring des prévisions et des commandes en cours,
  • la possibilité de faire des projections et des prévisions de commandes et de stocks,
  • le reporting  et l’ajustement pour une optimisation globale des processus de gestion.

Un tableau de bord efficace et bien construit suivant les besoins et les pratiques précises de votre entreprise,  permet un monitoring optimisé de vos stocks et de leurs coûts.

Utiliser un logiciel de gestion de stocks

La gestion automatisée des stocks a l’avantage de vous proposer un état des lieux de vos stocks en temps réel, en limitant les erreurs, à condition que les données entrées dans le logiciel soient correctement collectées.

L’utilisation d’un logiciel permet également de gagner du temps par rapport à une gestion manuelle, qui sera plus aléatoire. Le logiciel vous informe des ruptures de stocks et peut même les anticiper. En effet, il peut passer commande automatiquement à partir d’un seuil de stocks minimum pré-établi par les équipes logistiques. Ainsi, grâce à cette maîtrise des délais d’approvisionnement, la satisfaction de vos clients est renforcée et votre supply chain consolidée.

Avoir recours à la sous-traitance pour la gestion de ses stocks

Il est d’usage de plus en plus en France d’avoir recours à des experts pour gérer tout ou partie des opérations liées à la gestion de stocks. Ces prestataires logistiques sont souvent spécialisés dans les services de transport et de stockage.

Cette externalisation logistique présente de nombreux  avantages :

  • Bénéficier d’une expertise avérée : étant spécialisé dans la partie logistique de la supply chain, le prestataire logistique vous permet de bénéficier de son savoir-faire et de ses méthodes éprouvées. Ce qui vous laisse, le temps de vous consacrer à d’autres aspects de votre métier.
  • Profiter d’une expérience bénéfique : pour peu qu’il dispose d’une ancienneté significative, un prestataire logistique vous fera bénéficier de son expérience. En travaillant avec des entreprises du secteur, ce dernier a dû faire face à des situations et résoudre des problèmes qui ont renforcé son expertise et ses connaissances du métier.
  • Disposer d’une flexibilité pratique et économique : avoir recours à un prestataire pour la gestion de vos stocks vous permet de ne pas vous encombrer avec votre propre entrepôt et de ne pas supporter les frais fixes qui en découlent, quelque soit votre niveau de marchandises stockées. En effet, en sous-traitant votre logistique, ces coûts fixes se transformeront en coûts variables qui ne dépendront que du nombre de marchandises que vous stockez et/ou vendez. Cette solution vous permettra de réaliser des économies lorsque votre volume de marchandises n’est pas très élevé.
Actionner une démarche de dématérialisation de vos stocks

Il est désormais possible de s’affranchir au maximum des contraintes et des potentielles erreurs de stocks en les dématérialisant totalement, ou en partie.

Des solutions comme le Cloud Manufacturing existent et apportent une réponse parfaite aux problématiques liées à l’optimisation de vos stocks. En effet, le Cloud Manufacturing regroupe plusieurs technologies telles que la fabrication additive, le deep learning et des technologies logicielles spécifiques qui permettent non seulement de dématérialiser les stocks mais aussi de produire à la demande, quelque soit le lieu géographique. Le Cloud Manufacturing permet également de réduire les délais de production de pièces détachées et de garantir leur disponibilité à vie.

Enfin, il donne l’opportunité aux industriels de gagner en autonomie de production en  réduisant leur dépendance face aux gros pôles de fabrication industrielle que sont la Chine ou encore l’Inde.

Une des technologies sur lesquelles s’appuie le Cloud Manufacturing est la fabrication additive. Il s’agit d’un mode de production de pièces à partir d’une matière brute sans l’aide d’outils de production, tels que des moules d’injection. Les procédés créent les pièces par ajouts successifs de couches de matière polymère ou métallique principalement. Cela permet de produire de l’unité à la grande série sur une même machine.

 

La production à la demande et la relocalisation de cette production constituent des méthodes d’avenir pour l’optimisation de la gestion des stocks dans le secteur de l’industrie. Il s’agit là des pratiques vers lesquelles tendre pour envisager la digitalisation de votre activité et son entrée dans le monde de l’industrie 4.0, désormais incontournable.

Pour aller plus loin et découvrir comment préparer concrètement son entrée dans l’industrie 4.0 grâce à la mise en place de solutions de Cloud Manufacturing, téléchargez gratuitement notre cas client sur la gestion de l’approvisionnement de pièces à faible rotation.

Nouveau call-to-action

Articles récents