3 problèmes récurrents dans la gestion de vos stocks

Publié par Beelse le 26 février 2020

La gestion des stocks est un vaste sujet, notamment dans l’industrie où ces derniers représentent un enjeu stratégique majeur et nécessitent d’être managés de façon optimale. Bien plus complexe qu’on ne l’imagine, la gestion des stocks requiert une expertise pointue. Cependant, elle est souvent négligée ou sous-évaluée et fini par peser sur la rentabilité d’une entreprise.

Pour illustrer ce constat et surtout y apporter des solutions concrètes, nous vous exposons ici 3 problèmes récurrents dans la gestion de vos stocks.

Découvrez les tendances et innovations supply chain 2020
Télécharger le guide
1 - L'absence d'évaluation du coût de vos stocks

Il n’est pas rare que certaines entreprises ne connaissent pas précisément ce que leur coûtent leurs stocks. Il s’agit pourtant d’un poste important car il a une influence directe sur la rentabilité de l’entreprise. Cette notion de valeur de stock doit être prise en compte à la fois dans les données comptables de l’entreprise mais également dans sa stratégie globale et la gestion de son management.

Il convient donc tout d’abord de bien évaluer la valeur de votre stock. Elle se calcule de la manière suivante : pour un article donné, elle est égale au prix de revient unitaire de l'article (approvisionné ou fabriqué) multiplié par le nombre d'articles en stock.
Pour être plus précis et avoir une idée encore plus exacte de cette valeur de stock, il existe différentes méthodes, à utiliser en fonction de votre propre organisation et de vos méthodes d’inventaire. On identifie le plus souvent les méthodes suivantes :

  • PUMP : Prix Unitaire Moyen Pondéré
 : cette méthode est fondée sur une moyenne de prix et peut se traduire selon la formule suivante : (Valeur du stock initial + valeur des entrées)/ Quantités en stock.
  • FIFO : Premier Entré - Premier Sorti (First In – First Out) : cette méthode consiste à valoriser les sorties au prix de l’article le plus ancien en stock.
  • LIFO : Dernier Entré - Premier Sorti (Last In – First Out) : cette méthode valorise les sorties au prix des références les plus récentes en stock, mais elle n’est pas admise en comptabilité.

Une fois que vous avez une idée précise de la valeur de votre stock, il faut en déterminer le coût. Pour cela, il faut prendre en compte, les données suivantes :

  • le lieu de stockage (coût du loyer ou de l’amortissement des surfaces, charges de gardiennage, d’énergie, d’assurance, d’impôts, etc.),
  • les équipements permettant d’assurer le rangement des articles stockés, leur manutention et leur gestion,
  • la main d’œuvre dédiée au rangement, au transport et à la gestion des articles stockés,
  • les dépréciations des articles stockés (détérioration, péremption, obsolescence),
  • les frais financiers représentés par le coût de l’argent immobilisé dans les stocks. L’idée est d’évaluer combien rapporterait le montant correspondant à la valeur du stock s'il était investi dans un équipement de production, par exemple.

Ainsi, la somme de toutes les dépenses et évaluations mentionnées ci-dessus (sur une période donnée – généralement un an) constituera le coût de stockage.

L’évaluation de la valeur de votre stock et de son coût vont enfin vous permettre de définir le taux de possession du stock. Il se calcule de la manière suivante : le coût de stockage divisé par la valeur moyenne de ce stock, pendant une période de référence. Ce taux fait partie des fondamentaux de la Supply Chain car il permet de mieux la piloter et de mieux cibler les actions de performance réalisables.

En possession de ces données, vous serez désormais en mesure d’évaluer ce que vous coûtent vos stocks dans l’objectif de mieux les gérer.

2 - Un système d'approvisionnement mal approprié 

Le stock est une donnée fluctuante, qui évolue régulièrement en fonction des entrées et des sorties de produits. Un des enjeux majeurs, pour une entreprise industrielle, est justement de maîtriser son approvisionnement afin de disposer d’un niveau de stock suffisant pour satisfaire ses clients, tout en veillant à ne pas entreposer trop d’actifs inutiles qui viendraient nuire à sa rentabilité financière.

Pour cela, il existe différentes méthodes à utiliser en fonction de votre système d’organisation.

  • Adopter une gestion en flux tiré : il s’agit de ne réapprovisionner un stock que selon les consommations constatées. Ceci est vrai pour tous les types d'articles stockés (achetés et/ou fabriqués).
  • Privilégier un réapprovisionnement au fil de l’eau : dans ce cas, il s’agit de déclencher une commande dès que le niveau de stock d’un article a atteint ou dépassé le seuil de réapprovisionnement. Ainsi, les ordres d'approvisionnement sont passés dès que l'on a connaissance du besoin et l'on n'a plus à subir de stock "structurel" sur une période donnée.
  • Opter pour des commandes ouvertes : ce système nécessite un bon partage d’informations avec vos fournisseurs. En effet, le principe consiste à convenir avec lui d’une quantité et d’un délai d’approvisionnement déterminés et dont la livraison doit s'étaler sur une certaine période (trois mois, six mois, un an). Il s’agit ensuite de l’informer régulièrement des prévisions en matière de besoins afin de mettre à jour les quantités décidées en amont et de pouvoir faire des appels de livraison en cas de besoin.
  • Investissez dans une solution d’approvisionnement à la demande. Appelé Cloud Manufacturing, il s’agit d’un regroupement de technologies permettant non seulement de dématérialiser les stocks, mais également de produire à la demande, quelque soit le lieu géographique. Cette solution, applicable dans n’importe quel type d’industrie et n’importe quelle taille d’entreprise, permet d’optimiser vos processus de production, d’assurer la continuité d'activité de l'ensemble de vos lignes de production et de réduire vos stocks au maximum

Ainsi, grâce à ces différentes méthodes, vous vous affranchissez des problèmes liés à un approvisionnement mal évalué.

3 - Des outils et des méthodes inadaptés

Il est encore aujourd’hui des entreprises industrielles qui fonctionnent selon de vieilles méthodes de gestion de stocks, qui certes ont fait leurs preuves, mais ne sont peut-être plus adaptées au rythme du monde actuel et aux usages des clients et des collaborateurs.

En effet, certaines entreprises industrielles continuent de gérer leurs stocks sans utiliser de solution globale, s’exposant ainsi au minimum à un défaut d’efficacité de la chaîne de production, alors incapable de répondre au mieux aux besoins, ou plus grave, à des erreurs de stocks (traçabilité, sur-commande, détérioration, etc.) liées au manque de visibilité globale de l’activité.

Ces méthodes anciennes et donc perfectibles ne garantissent plus l’efficacité et la précision attendues aujourd’hui d’une chaîne d’approvisionnement performante. La conséquence est qu’elles risquent de pousser vos clients vers la concurrence.

Pour éviter ces écueils, voici quelques solutions à adopter :

  • Une gestion de stock regroupée pour plus d’agilité. L’idée ici est d’opter pour un logiciel unique qui vous permettra de regrouper l’ensemble des informations liées à la gestion des stocks et de les monitorer pour garantir l’efficacité de votre production : état des stocks en temps réel, prévention des ruptures, réactivité dans le réapprovisionnement…

    AdobeStock_186127156-1
  • Une gestion des données optimisée et sécurisée : plus vos données seront regroupées, plus elles seront accessibles, sécurisées et exploitables. Ainsi, un logiciel de gestion de stocks, permet également de centraliser vos données et de faciliter leur analyse. Sans compter que désormais, ils sont, pour la plupart, équipés de systèmes de protection puissants et utilisent des algorithmes de chiffrements suffisamment performants pour garantir la non violation des vos données.
  • Des statistiques de suivi régulières pour ajuster les méthodes et optimiser en temps réel. Les rapports émis par logiciels de gestion de stocks permettent d’obtenir de précieuses informations sur votre activité et celle de vos clients, sans nécessiter de compétences poussées d’analystes.
  • Une démarche RSE qui lutte contre le gaspillage et valorise la durabilité. C’est aujourd’hui une nécessité plus qu’une posture : les entreprises industrielles ne peuvent plus ignorer leur impact environnemental qui pèse à la fois comme un frein à leur croissance et un point noir sur leur image. Il est donc nécessaire de s’en préoccuper et d’améliorer ses actions en la matière. Réduire ses stocks en les gérant de manière plus optimale permet d’œuvrer dans ce sens.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les évolutions technologiques en cours et à venir dans la gestion globale de la Supply Chain dans l’industrie, nous vous invitons à télécharger gratuitement le guide que nous avons conçu sur les tendances et les innovations de la Supply Chain en 2020. Vous y découvrirez tout ce qu’il faut savoir pour piloter au mieux vos stocks et votre chaîne d’approvisionnement, avec un focus sur les solutions les plus efficaces pour y parvenir.

 

Télécharger le guide

Articles récents